Selon une étude menée dans six pays, les journalistes sont dépendants des réseaux sociaux, même s'ils reconnaissent un impact négatif sur leur métier. Ils avouent s'en servir comme indicateurs de mesure pour le choix de leurs sujets et la manière de l'aborder.

Ils reconnaissent aussi promouvoir leurs propres contenus via les réseaux pour une meilleure visibilité.

 

 Accéder à "Bibliovox"

 

Accéder à "Lumni"